Et si on remplaçait le mot échec par expérience ?
 
J’imagine que tout comme moi des échecs tu en as vécu plus d’un.
 
Et je vais te faire une confidence. Oui, certains ont fait mal et ont été plus dur que d’autres à traverser mais tu n’imagines même pas comme aujourd’hui, avec du recul je suis reconnaissante de les avoir expérimenté.
 
Sans eux, je ne serais pas la personne que je suis devenue.
J’ai mis du temps à comprendre et intégrer quelque chose qui me semble essentiel et que je vais te partager maintenant.
 
𝗟𝗼𝗿𝘀𝗾𝘂𝗲 𝘁𝘂 𝗲́𝗰𝗵𝗼𝘂𝗲𝘀, 𝗰𝗲𝗹𝗮 𝗰𝗼𝗻𝗰𝗲𝗿𝗻𝗲 𝘁𝗲𝘀 𝗮𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗲𝘁 𝗰𝗲𝗹𝗮 𝗻𝗲 𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗽𝗮𝘀 𝗳𝗼𝗿𝗰𝗲́𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗱𝗲 𝘁𝗼𝗶 𝘂𝗻𝗲 𝗺𝗮𝘂𝘃𝗮𝗶𝘀𝗲 𝗽𝗲𝗿𝘀𝗼𝗻𝗻𝗲.
 
Qui ne s’est jamais dit des trucs du style :
𝘚𝘪 𝘫’𝘢𝘪 𝘳𝘢𝘵𝘦́ 𝘤𝘦𝘵 𝘦𝘹𝘢𝘮𝘦𝘯 𝘤’𝘦𝘴𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘴𝘶𝘪𝘴 𝘯𝘶𝘭/𝘭𝘦.
– 𝘚𝘪 𝘫𝘦 𝘮𝘦 𝘴𝘶𝘪𝘴 𝘧𝘢𝘪𝘵 𝘭𝘢𝘳𝘨𝘶𝘦𝘳 𝘤’𝘦𝘴𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘯𝘦 𝘴𝘶𝘪𝘴 𝘱𝘢𝘴 𝘢𝘴𝘴𝘦𝘻 𝘣𝘪𝘦𝘯.
– 𝘚𝘪 𝘫’𝘢𝘪 𝘱𝘦𝘳𝘥𝘶 𝘮𝘰𝘯 𝘵𝘳𝘢𝘷𝘢𝘪𝘭 𝘤’𝘦𝘴𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘫𝘦 𝘯𝘦 𝘷𝘢𝘶𝘹 𝘳𝘪𝘦𝘯.
𝗦𝗧𝗢𝗣
 
Alors oui, dans un échec tu as une part de responsabilité mais pour vivre un échec c’est que tu es aussi en lien avec un élément extérieur qui ne dépend pas forcément que de toi (une personne, un employeur, un objectif, des règles…). De plus, lorsque tu échoues se sont tes actions qui sont en causes pas toi directement.
 
D’ailleurs quand je me fâche avec mes enfants, je vais souvent dissocier l’action de leur petite personne en construction en leur disant : « 𝘑𝘦 𝘴𝘶𝘪𝘴 𝘧𝘢̂𝘤𝘩𝘦́𝘦 𝘤𝘰𝘯𝘵𝘳𝘦 𝘤𝘦 𝘲𝘶𝘦 𝘵𝘶 𝘢𝘴 𝘧𝘢𝘪𝘵 𝘦𝘵 𝘤̧𝘢 𝘯𝘦 𝘳𝘦𝘮𝘦𝘵 𝘱𝘢𝘴 𝘦𝘯 𝘲𝘶𝘦𝘴𝘵𝘪𝘰𝘯 𝘭’𝘦𝘯𝘧𝘢𝘯𝘵 𝘲𝘶𝘦 𝘵𝘶 𝘦𝘴 »
 
Et c’est bien joli tout ça mais tu te demandes peut être comment gérer l’échec différemment ?
 
Et bien :
– 𝗖𝗼𝗺𝗺𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗽𝗮𝗿 𝘁𝗲 𝗱𝗶𝗿𝗲 𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝘀’𝗮𝗴𝗶𝘁 𝗱’𝘂𝗻𝗲 𝗲𝘅𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲.
– 𝗔𝗰𝗰𝗲𝗽𝘁𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝘁𝘂 𝗽𝘂𝗶𝘀𝘀𝗲𝘀 𝗲̂𝘁𝗿𝗲 𝗽𝗮𝗿𝗳𝗮𝗶𝘁𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗶𝗺𝗽𝗮𝗿𝗳𝗮𝗶𝘁 𝗲𝘁 𝘁𝗲 𝘁𝗿𝗼𝗺𝗽𝗲𝗿.
– 𝗥𝗲́𝗳𝗹𝗲́𝗰𝗵𝗶𝘀 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗼𝗯𝗷𝗲𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁𝗲́ 𝗮̀ 𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗶 𝗮 𝗰𝗮𝘂𝘀𝗲́ 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗲𝘅𝗽𝗲́𝗿𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗺𝗮𝗹𝗵𝗲𝘂𝗿𝗲𝘂𝘀𝗲.
– 𝗣𝗼𝗶𝗻𝘁𝗲 𝗹𝗲𝘀 𝗲𝗻𝘀𝗲𝗶𝗴𝗻𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁𝘀 𝗲𝘁 𝗶𝗻𝘁𝗲̀𝗴𝗿𝗲𝗻𝘁 𝗹𝗲𝘀.
– 𝗠𝗲𝘁𝘀 𝗲𝗻 𝗽𝗹𝗮𝗰𝗲 𝘂𝗻𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗳𝗮𝗰̧𝗼𝗻 𝗱’𝗮𝗴𝗶𝗿 𝘀𝗶 𝗻𝗲́𝗰𝗲𝘀𝘀𝗮𝗶𝗿𝗲.
 
C’est une sorte de processus en méta-position qui te permet de prendre du recul et à toi de voir après s’il y a vraiment lieu de changer des choses dans tes comportements, tes façons de faire.
 
À noter toutefois, que certains échecs vont être en lien avec des comportements que tu peux avoir qui eux peuvent être liés à des blessures, à des croyances limitantes, etc. Dans ce cas là pour ne plus revivre l’expérience négative (l’échec) encore et encore, il peut être intéressant d’entreprendre un travail sur soi pour se permettre d’évoluer.
 
Souviens-toi, Henri Ford a dit : « 𝘓’𝘦́𝘤𝘩𝘦𝘤 𝘦𝘴𝘵 𝘴𝘦𝘶𝘭𝘦𝘮𝘦𝘯𝘵 𝘭’𝘰𝘱𝘱𝘰𝘳𝘵𝘶𝘯𝘪𝘵𝘦́ 𝘥𝘦 𝘳𝘦𝘤𝘰𝘮𝘮𝘦𝘯𝘤𝘦𝘳 𝘥’𝘶𝘯𝘦 𝘧𝘢𝘤̧𝘰𝘯 𝘱𝘭𝘶𝘴 𝘪𝘯𝘵𝘦𝘭𝘭𝘪𝘨𝘦𝘯𝘵𝘦.»
 
Bien à toi,
 
Cindy ✨
 

Apprendre à utiliser l'Oracle Luminâme et Initiation à l'intuition

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email